Ecrivain, Historien
Armand pouille Favoris Ajouter aux favoris

Biographie

 

Enfant de la guerre, Armand Pouille est né le 17 Avril 1945 dans une usine d'armement située à Klietz, en Allemagne (Secteur à l’Est de l’Elbe, côté Russes). Sa mère partie travailler volontairement dans cette Allemagne en guerre a aimé un officier allemand de la Wehrmacht.
Ses premières années, il les passe chez sa grand-mère (photo 1), qui l’élève comme son propre fils. Après la libération, sa mère est obligée de se cacher pendant plus d’une année, pour éviter les représailles des F.F.I. qui la recherchent activement comme collaboratrice.

Pendant un peu plus de trois ans, il a une existence très heureuse. Mais la dure réalité se fait jour à nouveau quand sa mère et son beau-père décident de le reprendre. Malgré ses pleurs et la douleur de sa grand-mère qui perd son petit fils, rien n’y fait.

Elevé dans une modeste famille de mineurs, ce gosse, aux cheveux blonds (photo 2), est blackboulé dans sa petite enfance à cause sa naissance et parce qu’il ressemble certainement trop à l’autre. Les années passent avec ce poids difficile à supporter : être l’enfant d’un militaire allemand, être le fils d’un sale boche, être né en Allemagne.

Highslide JS
Photo 1
Photo 1
Highslide JS
Photo 2
Photo 2
Highslide JS
Photo 3
Photo 3
Highslide JS
Photo 4
Photo 4
Highslide JS
Photo 5
Photo 5

Au cours de sa jeunesse, fortement perturbée par son beau-père, il fait du scoutisme (photo 3) et effectue sa préparation militaire para. Il obtient un sursis pour effectuer plus tard son service militaire. Sportif, il décide de l’effectuer au 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine à Carcassonne (photo 4) (brevet 229.783), qu’il effectuera en 1965. 18 mois plus tard il est de retour à la vie civile. Bénéficiant de ses études de commerce, il fait ses premières armes dans le secteur agricole bancaire comme inspecteur. Très vite il s’aperçoit que cette fonction ne lui convient pas. Le style de l’inspection par lui-même le met mal à l’aise vis-à-vis des autres collaborateurs qu’il est chargé de contrôler.

Passionné depuis toujours par l’aviation, il prépare son brevet de pilote avion (photo 5) qu’il obtient en 1968. De rencontre en rencontre, l’opportunité lui est présentée de rentrer dans un tout autre domaine d’activité, le négoce de matériaux. Il met en application les techniques de vente qu’il a apprises à l’école de commerce. Cela l’emmène même au fin fond de l’Afrique comme directeur commercial.

Les années passent et après un nouveau parcours à l’université de Valenciennes, il obtient son diplôme de Conseiller en Informatique de Gestion (photo 6). Cela lui permet de prendre la direction d’une agence de voyages sur Lille et de voyager dans différents coins du globe.

Au cours de cette période un événement douloureux vient bouleverser sa vie ; la perte de son fils Franck, décédé en service commandé à l’Ecole Militaire de St. Maixent. Il a vingt ans. Ce drame marque profondément sa famille. Sa fille Annette et son fils Anthony en sont fort affectés.

La vie malgré tout suit son cours. Les affronts se poursuivent, il est et resta toujours qu’un fils du sale boche, un bon à rien, selon son beau-père. Au cours de l’année 1987, il a  quarante-deux ans, quand il rencontre son beau-père afin de lui signifier que désormais il doit éviter tout contact avec sa famille et aussi avec ses grands parents. Trop de souffrances en découlent à chaque fois.

Highslide JS
Photo 6
Photo 6
Highslide JS
Photo 7
Photo 7
Highslide JS
Photo 8
Photo 8
Highslide JS
Photo 9
Photo 9
Highslide JS
Photo 10
Photo 10

C’est alors qu’il va subir une nouvelle déception importante. Être le fils du sale boche était inadmissible, ne pas avoir eu d’état civil dans sa jeunesse pouvait surprendre, bien qu’incompréhensible ; mais les propos de son beau-père lui permettent d’apprendre un événement dramatique sur sa naissance qu’il ne connait pas : « ….tu viens me faire la morale, alors que si tu es vivant aujourd’hui c’est grâce à moi, lui dit son beau-père, car ta mère t’avait abandonné au pied d’un arbre avant de traverser la rivière Elbe, pour rejoindre le secteur américain ! ».

De nombreuses années s’écoulent sans qu’il revoie sa mère et son beau-père. C’est durant cette période qu’il prend conscience de ses importantes qualités humaines. Elles l’orientent vers la formation professionnelle pour adultes. Il croit toujours  en la possibilité de se former tout au long de la vie. A cinquante ans il reprend, sous l’impulsion de son épouse, de nouvelles études universitaires en 1998 et 1999 à l’Université de Lille I. Il passe brillamment un DESS (photo 7) en Sciences Humaines/Sciences de l’Education et ensuite un DEA (photo 8), dans la même discipline de la formation pour adultes.

Ses activités ne s’arrêtent pas là. Après avoir soutenu son DEA, il se  découvre une passion : l’écriture. Son mémoire servant de base de travail, il écrit et développe un thème qui lui est devenu cher : le compagnonnage, leurs valeurs, leurs méthodes de formation. Son premier livre fait référence dans le domaine. Il s’intitule « Des maçons médiévaux aux compagnons d’aujourd’hui » (photo 9) et est édité par les Editions Grancher à Paris en 2002. Ill prend alors la direction d’un centre de formation professionnel pour adultes.

Plus tard, il intègre un tout autre domaine : le secteur des Travaux Publics où il exerce en qualité d’ingénieur sécurité. C’est à partir de cette époque qu’il consacre une partie de ses disponibilités dans des Grandes Ecoles et dans les Lycées techniques secteur Génie Civil – Travaux Publics comme intervenant auprès des étudiants où ses valeurs humaines sont largement reconnues.

Il participe à la mise en place des référentiels de l’enseignement technologique et y intervient en qualité de Jury d’examen dans de nombreuses disciplines et plus particulièrement dans le cadre des épreuves du BTS Travaux Publics où il pose son regard professionnel  sur les rapports que les candidats soutiennent.

Toujours passionné par les recherches historiques, il participe depuis 2002 avec une équipe de rédacteurs à l’écriture de deux magazines (Initiation Magazine (photo 10) puis Franc-Maçonnerie Magazine (photo 11)) où on lui réserve les rubriques, civilisations, rites, symbolisme et histoire du compagnonnage.

Highslide JS
Photo 11
Photo 11
Highslide JS
Photo 12
Photo 12
Highslide JS
Photo 13
Photo 13
Highslide JS
Photo 14
Photo 14

2005, à la suite du décès de sa mère, il découvre fortuitement sur le livret de famille, qu’elle ne l’a reconnu, (par adoption) qu’à l’âge de seize ans et demi. Il ne sait toujours rien des circonstances de sa naissance. Le seul élément qu’il possède, c’est le nom de la ville où il est né : Klietz à 200 kilomètres de Hambourg. Ville, qui est selon les dires de son beau-père, totalement détruite. Perturbé par ces éléments, se demandant s’il est en fait Allemand, il commence alors des recherches avec l’association Franco-allemande Cœurs Sans Frontières.

Bénéficiant de ses valeurs humanistes et de son parcours de vie très important, il édite en août 2010, aux éditions Vega à Paris un second livre qui s’intitule « Connaître et Comprendre la Franc-Maçonnerie » (photo 12). Cet ouvrage permet à tout un chacun de mieux comprendre cette association largement décriée depuis des siècles. Il sera primé lauréat au salon du livre de Paris par l’I.M.F. (Institut Maçonnique de France) en Novembre 2010 dans la rubrique symbolisme.

Mais les mêmes interrogations lui torturent l’esprit, il lui faut des réponses. Qui est son père ? Qui est ce militaire ? Qu’est-il devenu ? A-t-il aimé sa mère ? Des tas de questions se bousculent dans sa tête et les recherches avançant, il part à la découverte de ses origines en Allemagne en 2009… Car la ville de Klietz existe toujours et les archives ne sont pas détruites…. On l’attend ! De découverte en découverte, il retrouve son véritable acte de naissance et l’Etat allemand lui établit son acte officiel.

Cette aventure fait maintenant l’objet d’un troisième livre aux Editions Geste en Novembre 2010. Il y développe l’origine et l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale où s’insère sa petite histoire en Avril 1945. Il s’intitule Klietz 1945 « le mal vivre d’après guerre » - (Un amour défendu entre une Française et un militaire allemand) (photo 13). Il y relate les conséquences de son mal vivre d’après guerre. Quoique n’ayant pas retrouvé le nom de son père allemand, il partage avec sa famille la joie d’avoir retrouvé fièrement ses vraies origines qui font de lui un enfant allemand.

Il vient d’être nommé Conseiller de l’Enseignement Technologique auprès de Madame le Recteur de l’Académie de Lille, pour le ministère de l’Education Nationale et le Ministère du Travail. Il va pouvoir continuer à transmettre ses connaissances dans le secteur des travaux publics, dans l’intérêt des jeunes et des enseignants.

Le 8 janvier 2011, le Ministère de l’Education Nationale (Rectorat de Lille) par l’intermédiaire de son Inspecteur Général, Monsieur Paul Hazard, lui décerne la médaille de Bronze (photo 14) de l’enseignement technique, discipline Génie Civil – Travaux Publics, qui consacre son dévouement et sa participation au secteur d’activité des travaux publics

Infatigable, il prépare actuellement son 4ème livre qui traite des Compagnons du Tour de France. Il s’intitulera « Être Compagnon » et sera publié aux Editions Trédaniel–Vega à Paris, au cours du 1er semestre 2012.

22.10.2011


Copyright © 2012 Armand Pouille - tous droits réservés - Partenaires - Mentions Légales - Réalisé par Easyclix